food

Upprinting food, le petit déjeuner de demain s’imprime

Le petit déjeuner de demain s’imprime

Upprinting food

C’est aux Pays-Bas que la start-up Upprinting food a développé une solution étonnante pour réduire le gaspillage alimentaire et donner une seconde vie à des aliments plein de potentiel. 

La question du gaspillage alimentaire a pris de l’ampleur ces dernières années. En 2016, une étude de l’ADEME montre, qu’en France, 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont gaspillées. Dans les ordures ménagères, on trouve l’équivalent de 20 kg/hab./an de déchets alimentaires, dont 7 kg de produits alimentaires encore emballés.
L’augmentation du nombre de consommateurs conscients et engagés ainsi que le développement croissant de nouvelles applications et technologies nous encouragent à éviter de gaspiller et à revaloriser nos produits par de nouveaux procédés telle que l’imprimante 3D de la jeune pousse Uprintting food.
C’est au Pays-Bas que 2 jeunes diplômées Elzelinde Van Doleweerd et Vita Broeken, passionnées par le design industriel et la technologie alimentaire ont associé leurs compétences pour trouver un moyen d’utiliser les invendus alimentaires et de les revaloriser.
Leur projet consiste en l’utilisation d’une imprimante 3D pour créer des plats imprimés à partir de déchets alimentaires. Ce projet d’économie circulaire vise à donner une seconde vie à tous les aliments jetés aux ordures alors qu’ils sont encore bons et pleins de potentiel. C’est ce potentiel qu’Upprinting Food exploite.
Pour obtenir un plat imprimé, plusieurs étapes préalables sont nécessaires. Il faut mixer les aliments tels que des fruits et légumes très mûrs ou abîmés qui seront par la suite combinés à une poudre de pain pour obtenir une purée à laquelle on ajoute herbes et épices en fonction de la recette suivie. Une seringue est remplie de cette purée alimentaire. Puis le moteur de l’imprimante vient appliquer une pression et la purée est extrudée via la seringue.  L’impression faite, les encas sont cuits au four puis déshydratés. La déshydratation permet de conserver le produit final plus longtemps. Le design des encas conçus est réalisé sur l’ordinateur.
Ces snacks imprimés sont comparés à des cookies ou des crackers, leurs textures étant assez croustillantes.
L’imprimante 3D est une technologie d’avenir grâce à laquelle on peut créer à l’infini. C’est un excellent moyen de transformer la matière et de créer quelque chose de nouveau.

Et vous, que diriez-vous d’un snack imprimé ?

Auteur

Syrine Guerra

SHARE PROJECT
  • Auteur : Syrine Guerra