smart Cities

Un soleil artificiel pour la Chine, une future source d’énergie propre ?

Un soleil artificiel pour la Chine, une future source d’énergie propre ?

HL-2M Tokamak

Un soleil artificiel pour la Chine, une future source d’énergie propre ? 

Le 4 décembre 2021, la Chine impressionne le monde lors de la première activation d’un soleil artificiel atteignant 70 millions de degrés Celsius pendant 17 minutes. 

Les scientifiques chinois ont commencé à travailler sur le projet depuis 2006 dans la province de l’Anhui, dans l’Est du pays. Ce soleil artificiel a la possibilité d’atteindre des températures 10 fois plus fortes que celles du soleil. Ainsi, l’objectif pour la Chine est d’alimenter la ville d’une énergie propre. 

Fonctionnement d’un appareil à fusion nucléaire ? 

HL-2M Tokamak est le nom donné à cet appareil qui fonctionne grâce à de la fusion nucléaire contrôlée. La fusion est considérée comme le "Saint Graal" de l'énergie. C’est la même énergie qui alimente également notre soleil. A l’inverse de la fission, la fusion produit de l’énergie en fusionnant des noyaux d’atomes. C’est une avancée essentielle pour la recherche sur le processus de fusion. 

HL-2M Tokamak reproduit la façon dont le soleil produit de l’énergie en utilisant une technique de confinement magnétique en chauffant de l’hydrogène avec un gaz de type deutérium  jusqu’à ce qu’ils deviennent totalement ionisés, générant un plasma d’hélium. 

Pour fonctionner, il utilise un champ magnétique permettant de faire fondre le plasma chaud à des températures de plus de 150 millions de degrés Celsius (alors que le soleil ne fonctionne qu’à une température de 15 millions de degrés Celsius). Tout l’enjeu est de stabiliser cette réaction à une haute température sur du long terme pour  pouvoir récupérer la température et l’utiliser comme source.

Vers une énergie propre ? 

L’avantage d’un tel appareil fonctionnant à la fusion nucléaire est qu’il ne crée pas de déchets radioactifs et est moins sujet aux accidents. La Chine prévoit d’ici 2050 d’utiliser ce processus dans une utilisation commerciale. De plus, la Chine veut atteindre la neutralité carbone pour 2060.
Un soleil artificielle va donc permettre à la Chine de réduire ses émissions de carbone tout en ayant assez d'énergie pour alimenter les différentes activités du pays, en passant par l’éclairage public à la production industrielle. 

Auteur

Célia Engohan

SHARE PROJECT
  • Auteur : Célia Engohan