M2MI

L’exosquelette Dexmo : le gant qui permet de toucher les objets virtuels

Dexmo

Aujourd’hui, l’intelligence artificielle (IA) est au cœur des stratégies d’innovations des entreprises et fait partie des trois grandes tendances digitales 2017.

La réalité virtuelle

Du latin « virtualis », la réalité virtuelle fait référence aux technologies ayant la capacité de plonger un individu dans un univers complétement artificiel. En 2016, des chercheurs issus d’une jeune entreprise chinoise, sont parvenu à élaborer un dispositif capable de toucher des objets virtuels grâce à une paire de gants bioniques. Cette innovation, appelée « Dexmo » permet d’établir un retour de force avec les objets saisis lors d’une expérience de réalité virtuelle.

Dexmo, qu’est ce que c’est ?

La paire développée par la start-up Dexta Robotics permet à des utilisateurs d’être en totale immersion avec le monde virtuel tout en restant en partie accrocher à une part de réalité.

Actuellement, Dexmo se présente comme un gang léger, sans fil et équipé d’un retour de force ainsi que de capacités de capture de mouvement. Cette innovation s’insère ainsi dans les nouvelles technologies d’intelligence artificielle car ce gant permet de simuler le sens du toucher sur des objets qui n’existent que virtuellement.

Ce gant connait déjà un grand succès dans plusieurs domaines d’activité (médecine, éducation, formation…) et possède de grandes perspectives de développement.

Cette nouvelle technologie permet d’ajouter de nouveaux attraits pour la réalité virtuelle. En plus de l’ouïe et la vue, le touché est désormais rendu possible grâce aux gants Dexmo.

En conclusion, les gants bioniques Dexmo proposés par Dexta Rebotics représentent une grande opportunité pour le secteur de la réalité virtuelle et va véritablement transformer notre approche avec l’environnement 3D mais pas seulement. Cette paire de gants va pouvoir transformer et améliorer la vie d’un grand nombre d’individus dans la vraie vie tout comme dans le monde virtuel.

Par notre étudiante : Théa Ripamonti

YOUR COMMENT