M2MI

Le SensorWake : un réveil olfactif

Réveil olfactif sensorwake
Un réveil en douceur ?

Le bruit a, depuis toujours, été le moyen de nous sortir du sommeil, plus ou moins agréablement. Pour la première fois, on nous apporte une solution de réveil plus douce.

Le SensorWake, un réveil olfactif, est une invention de Guillaume Rolland, 19 ans, développé par la startup nantaise du même nom. Il a été finaliste de l’édition 2014 du Google Science Fair mais a également remporté le prix de l’innovation au CES 2016 de Las Vegas. Le principe ? Se réveiller avec des odeurs de café, chocolat, pain grillé ou encore d’herbe coupée. Il est disponible depuis le 2ème trimestre 2016 au prix de 99 euros dans les magasins spécialisés type Fnac, Darty, etc. Les cartouches d’odeurs 100% recyclables, qui permettent 30 réveils, sont vendues par deux pour 10 euros. Selon le site officiel, cet appareil promet « un réveil progressif en douceur par un parfum » puis « une mélodie de secours après 3 minutes de diffusion ».

En 2015, la startup avait lancé une 1ère campagne menée sur Kickstarter qui avait permis de récolter 200 000 euros pour un objectif de départ fixé à 50 000 euros. L’entreprise a aussi bénéficié d’un important budget de communication dans le cadre de la campagne publicitaire « Google Moteur de Réussites », organisée en novembre 2016. En mai 2016, SensorWake a bouclé une levée de fond d’un million d’euros.

SensorWake fait preuve d’audace puisqu’il se place dans un marché en déclin en manque de nouveautés avec des forces concurrentielles assez élevées puisque les produits de substitutions sont nombreux (réveils standards, téléphones, simulateur de l’aube…). Cependant, le marché étant obsolète, les réveils innovants sont un sous-marché très prometteur.

Mais le SensorWake marche-t-il vraiment ?

Le blog Pillow Knights a été le premier à réaliser un test. Ils ont fait tester le réveil par 3 personnes pendant 1 semaine. Résultat : assez mitigé et beaucoup de déception.
Premièrement, parmi les testeurs, une n’a pas été réveillée par l’odeur, qui n’est apparemment pas assez forte. Deuxièmement, les odeurs sont chimiques. Ensuite, les petites billes qui libèrent l’odeur au contact de l’air diffuse le parfum au moindre mouvement autour de l’appareil. Le petit ventilateur qui permet la diffusion peut suffire au réveil si la personne a un sommeil léger. Le trop peu de fonctionnalité pour le prix participe à la déception : nous devons débourser 60€ par an en plus du prix initial du réveil. De plus, pas de snooze, de radio ni de sonneries paramétrables…

En bref, les seuls points positifs sont le marketing très bien cerné et les capsules 100% recyclables et fabriquées en France. Les points négatifs sont, de toutes évidences, beaucoup plus nombreux…

Le concept est très intéressant puisque tout le monde souhaiterait commencer sa journée de façon moins agressive mais les points négatifs sont beaucoup trop nombreux et son efficacité est à revoir. La startup propose une version 2 avec, notamment, une connexion wifi. SensorWake va également proposer une sorte d’améliorateur de sommeil qui dégagera deux parfums : le « relax » qui est un parfum relaxant qui aiderait à s’endormir et le « restore », diffusé pendant la nuit et qui assurerait une meilleure qualité de sommeil.

Par notre étudiante : Mathilde Coustet