M2MI

Algo, une peinture bio-sourcée qui vous veut du bien !

Fondée en 1970, Félor,  un fabricant de peinture rennais, se positionne sur les peintures sur-mesure pour le bâtiment et l’industrie. Suite à plusieurs prises de conscience, Félor décide fin 2007 d’exploiter les algues comme composant principal de sa peinture. En janvier 2013, Félor lance sur le marché la gamme de peinture bio-sourcée, Algo.

Comment est-elle produite ?

Félor a privilégié une filière courte. En effet, les algues entrant dans la composition sont péchées en Mer d’Iroise, elles sont transformées à Brest, puis acheminées à l’usine. Felor a pensé à toutes les étapes de la vie du produit : de la conception, à l’utilisation, le transport et l’élimination de la peinture à base d’algue, en effet, son emballage est lui-même fabriqué à partir de matières premières recyclées.

Lors de la fabrication, c’est le déchet ultime de l’algue (partie déshydratée) qui est recyclée, une partie qui n’est pas encore exploitée puisque seule la partie noble de l’algue est pour l’instant recyclée notamment pour être réutiliser dans les cosmétiques. Algo de Felor constitue une peinture écologique, composée à 98 % de substances bio- sourcées, fabriquée à base d’algues brunes et de résines végétales. Les composés sont d’origines renouvelables, organiques et non pétrolières. D’autres composants entreront dans la composition, tels que la soka (argile blanche) et des pigments naturels. Ainsi, elle n’émet seulement que 1g /L de COV (Composés Organiques Volatils).

graphique

Ces composants lui confèrent de nombreuses propriétés telles que l’opacité et l’onctuosité et par conséquent, un haut rendement  au m². Elle sèche également plus rapidement que les peintures normales ce qui représente pour les professionnels comme les particuliers un gain de productivité. De plus, cette peinture n’est pas électrostatique, elle possède une longue durée de vie et un excellent vieillissement !

 Pourquoi  se lancer dans le développement d’une peinture bio-sourcée ?

Une prise de conscience écologique :

Les années qui ont précédées, les côtes ont subi plusieurs marées noires mettant ainsi en avant la vulnérabilité de la nature face à l’activité humaine. Puis, c’est le phénomène des marées vertes qui s’est accentué sur les côtes Bretonnes suite à l’utilisation excessive des engrais et aux élevages porcins, tous deux responsables d’une pollution au nitrate participant à la prolifération des algues.

Une prise de conscience financière :

Cette période correspond également à la hausse du prix du pétrole, la peinture étant composée en majorité de dérivés pétro-chimiques, et le coût du transport augmentant, l’entreprise s’est naturellement tournée vers un composant plus facile d’accès et plus économique : les algues.

Une prise de conscience sanitaire :

La peinture a démontré sa nocivité sur la santé : Irritations des yeux et des voies respiratoires, des troubles cardiaques, de la reproduction et plus généralement des cancers. L’utilisation des peintures fut ensuite encadrée par deux directives : COV en 2004 et REACH en 2007.

Un projet et un soutien régional :

Félor a trouvé sur sa route beaucoup de partenaires enthousiastes à l’idée de mettre en valeur le patrimoine de la Bretagne. Félor a pu bénéficier des conseils d’Yves Rocher, et même d’un transfert de technologie ! Les algues étant déjà reconnues pour leurs vertus dans la cosmétique, leur utilisation a permis de les appréhender pour le secteur de la peinture. D’autres partenaires ont pu rejoindre l’aventure, notamment l’IFREMER qui identifie les fournisseurs, Le Centre d’études et de valorisation des algues (Ceva) et la Business Unit Surface Green de l’ENSCR. Felor a également obtenu une levée de fonds de 150 000 € auprès de la BJE (Bretagne Jeunes Entreprises).

Quels bénéfices pour le consommateur :

Les algues : un gage de qualité …

Après le dépôt en décembre 2012 d’un brevet, la peinture Algo a ensuite été homologuée par le laboratoire indépendant Eurofins. Algo a reçu l’Écolabel européen et le niveau A+ qui garantit d’une nocivité moindre pour la santé. En réalité, Algo est totalement naturelle et elle est même au dessus des standards puisqu’elle dégage «30 fois moins de gaz que les normes imposées par les écolabels».

En ce qui concerne les partenaires commerciaux, ils vont payer un prix de 15 % plus élevé mais en contrepartie, ils auront le bénéfice d’offrir une meilleur qualité de travail pour les opérateurs et une augmentation de ses ventes.


Ce qu’il faut retenir de cette innovation :

Algo bouscule le secteur classique des peintures du bâtiment, puisque tout en respectant  l’environnement elle ne perturbe pas et ne complique pas le travail de peintre contrairement aux peintures acryliques à l’eau qui sont difficiles à travailler pour les professionnels.

Cette peinture contribue à la qualité de l’air intérieur des logements et répond aux normes environnementales les plus sévères.

Enfin, Algo réalise une réelle prouesse en termes d’éco-innovation dès la conception du produit jusqu’à son élimination en passant par l’utilisation du produit et le transport.

Cette innovation a reçu le Grand Prix Entreprises et Environnement dans la catégorie « Ecoproduit pour le développement durable », puisqu’après de nombreuses années de recherche et de développement sur de nouvelles matières premières d’origine bio-sourcées, la société FELOR a su innover en remplaçant des énergies fossiles par des ressources locales renouvelables.

La commercialisation de la gamme Algo :

1380082_940535922664913_966355329231853890_nAvant Algo, Felor vendait ses produits uniquement sous marque blanche auprès de professionnel du bâtiment. Forte de son succès auprès de ces derniers, cette gamme est déclinée pour les particuliers depuis 2014 et diffusé auprès du grand public, notamment via l’enseigne Mr Bricolage.

 Depuis juin 2014, ALGO se développe à l’international et plus particulièrement en Suisse et dans les pays limitrophes. Mais surtout, cette innovation a permis à Felor d’étendre  et de diversifier son marché en passant d’une cible exclusivement professionnelle à une cible de particuliers. Forte de ce succès, Félor souhaite poursuivre sur le marché de la  peinture écologique en lançant une peinture à base de coquilles d’huîtres !

Par: Pauline, Iris, Marina et Grégoire

 


SOURCES :

https://www.youtube.com/watch?v=HNCt8Ns-C5s
http://www.peinture-algo.fr/
http://www.entreprises.ouest-france.fr/node/122915
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Prix-Entreprises-et-Environnement,41591.html
http://www.travailler-mieux.gouv.fr/Formaldehyde.html
YOUR COMMENT